Amor Fati
Le spectacle de Jamait

Tout va bien
Jamait chante Guidoni

De la rocaille dans la voix, une plume à la fois poétique et populaire, de Casino de Paris en Zénith, partout c'est l'enthousiasme !



Sur Internet
Le site Web >>
Facebook >>



Sur scène


Amor fati
en petite ou grande formation selon les lieux

Tout va bien
Quatre artistes avec mise en scène,
nécessite un grand plateau


   
   
   




 



Yves Jamait


Yves Jamait, est né le 28 octobre 1961 à Dijon. Avant de se consacrer entièrement à la chanson, l’artiste a eu plusieurs vies. Il fut cuisinier, manœuvre dans le BTP, animalier en laboratoire pharmaceutique ou encore infographiste. Il ne forme son premier trio baptisé « De verre en vers » que tardivement et c’est en 2003 que le groupe sort son premier album. De Verre En Vers change ensuite de nom pour s’appeler « Jamait ». Grâce au soutien de Jean-Louis Foulquier, animateur sur France Inter qui reconnaît dès ses débuts son talent d’écriture, il est présenté à l’animateur de télévision Patrick Sébastien qui devient son producteur et contribue à le faire connaître. En 2013, Yves Jamait sort son 5e album baptisé Amor Fati. Depuis le début d’année 2014, Yves Jamait promène ses nouvelles chansons à travers la France.


Deux spectacles disponibles !


Amor Fati
Le spectacle de Jamait

C'est le titre du cinquième album d'Yves Jamait qui lui a été inspiré par le philosophe Frédéric Nietzsche.

AMOR FATI, "l’amour du destin et du devenir", cette expression qui devient en chansons une belle ode à vivre « comme un homme » à la façon dont Vyssotski le criait. Yves Jamait y chante la vie évidemment et nous enchante surtout et encore de sa plume à la fois poétique et populaire car il est sûr que ces deux mots ne sont pas contradictoires comme on nous le dit trop souvent.

Un devenir qu'il aime donc et qu'il vit pleinement comme il le dit lui-même dans le livret qui accompagne l’album : « je prends la vie comme elle est, ici et maintenant, sans lui trouver d’autres raison que d’être en devenir, sans écouter les affabulations malsaines de prédicateurs et autres prophète bouffis d’obscurantisme qui croupissent dans leur certitude… et j’avance, je bouge, je me meus, je change, je vis quoi ! ».

Comme Ferré chantait de la poésie pour tous, Jamait cite de la philosophie sous une plume affinée pour le plaisir de tous ceux qui le suivent et dans la plus belle tradition de la chanson.

Tout Va Bien
Jamait chante Guidoni

Un projet de Yves Jamait et Benoît Lambert
avec Yves Jamait (voix / jeu)
Didier Grebot (batterie / percussions / jeu)
Samuel Garcia (accordéon / bandonéon / piano / jeu)
Mise en scène : Benoît Lambert

Au début des années 1980, Jean Guidoni chante les marges, les paumés, les rêves brisés, les amours assassines… et invente une sorte de « cabaret total » où se mêlent chanson et théâtre. Trente ans plus tard, Yves Jamait et Benoît Lambert nous font (re)découvrir avec bonheur cet artiste essentiel et radical.

C’est d’abord une histoire de fans. Jean Guidoni ? Surprise ! Pour le chanteur Yves Jamait comme pour le metteur en scène Benoit Lambert, c’est une référence fondamentale, une source d’inspiration profonde. Si pour Benoît, les spectacles de Guidoni lui ont fait aimer la scène, pour Yves, les chansons de cet interprète horsnorme lui ont donné envie de chanter à son tour. Chacun découvre, un peu médusé, que l’autre connaît par coeur le répertoire de Guidoni, Tout va bien, Il y a, Chanson pour le cadavre exquis… Benoît lance les titres, Yves les fredonne, c’est presque un jeu, qui scelle un projet : c’est décidé, ils travailleront sur Guidoni.

Avec le désir farouche de faire découvrir à nouveau, et autrement, l’univers singulier de cet artiste d’exception : pas un hommage, non, mais une réappropriation de ce « cabaret total » dont Guidoni reste un incroyable représentant, où se mêle chanson et théâtre, images et mots, coups de coeur, coups de gueule et coups d’éclats.